@Photo:Dieylani Seydi

@Photo:Dieylani Seydi

La Directrice générale de la santé publique, le docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye a souligné que ‘’pour le moment, la montée fulgurante de la courbe de contaminations contraste avec les cas graves’’.
 
Selon elle, ’’quoique la situation n’est pas inquiétante, les acteurs du CNGE sont invités à la vigilance et à l’alerte maximale’’.
 
En termes de perspectives du Comité national de gestion des épidémies, elle a insisté sur la nécessité de renforcer la surveillance épidémiologique et virologique pour mieux maitriser la circulation des variants.
 
La Directrice de la santé a aussi évoqué la réalisation d’une enquête CAP (connaissance-aptitude-pratique) et la deuxième enquête de séroprévalence pour une photographie complète de l’évolution de la maladie au niveau national.

Retour à l'accueil